01/12/2014

Ne pas oublier d'éteindre en sortant

Paradoxe. La Suisse s’apprête à sortir du nucléaire en restant dans le nucléaire. Le débat marathon qui commence à Berne était censé accélérer le crépuscule de l’ère atomique dans notre pays. Mais l’incroyable faculté du parlement à tricoter du consensus en ruban a encore frappé: au lieu d’une date butoir pour débrancher les réacteurs, une majorité propose d’accorder à chaque centrale un sursis de dix ans, renouvelable, sans autre limitation que des impératifs de sécurité.

Le calendriertopelement.jpg de sortie de l’atome peut dès lors s’étaler jusqu’aux calendes grecques. La seule certitude dans ce domaine reste la fermeture de Mühleberg en 2019, pour des raisons économiques. Désillusion pour ceux qui espéraient une décision claire, trois ans après l’accident de Fukushima. Le grand soir écologique, tant attendu par des générations de militants, ceux de Verbois, de Superphénix, de Kaiseraugst, plonge à nouveau dans le bassin de refroidissement. Une chape de béton menace de recouvrir le rêve exprimé par Doris Leuthard un jour de mai 2011. Lot de consolation pour les ennemis de l’atome: le peuple aura le dernier mot si les Verts maintiennent leur initiative populaire «Sortir du nucléaire».

Restent les autres points du débat qui s’engage aux Chambres fédérales: économies d’énergies, protection du climat et soutien aux renouvelables. C’est peut-être là que réside l’essentiel, car ces mesures ouvrent l’ère de «l’après», quelle que soit la durée de péremption des centrales atomiques. Le parlement est sur le point d’accélérer une transition technologique et culturelle déjà amorcée par beaucoup de collectivités et de particuliers.

Même si les craintes pour la sécurité de l’approvisionnement et le prix du courant tempèrent les ardeurs, la direction est donnée. Et il faudra bien, un jour ou l’autre, songer à éteindre les réacteurs en sortant.

Commentaires

... Et si, avant d'éteindre les réacteurs, on éteignait déjà les guirlandes de Noël!
Même les Verts, qui pourtant nous demandent d'éteindre le "standby" de la télé et de nos autres appareils, n'osent faire ce pas.
À Lausanne, nos "Lumières Vertes et Roses" organisent même un Festival des Lumières pendant l'Avent... Après, par manque d’énergie, ils s’économiseront et resteront éteints tout comme l’est leurs velléités d'économies.

Écrit par : Père Siffleur | 03/12/2014

Le pire de tout étant l'illumination des jardins de villas...avec bambis ou traîneaux avec rennes en loupiotes de couleur toute la nuit.
Mais cela va tellement bien avec les sapins bleus, le gazon et la haie de thuyas...

Écrit par : Géo | 03/12/2014

Les commentaires sont fermés.